Nouvelle traduction du Notre Père

Les évêques français ont décidé qu’à partir du 3 décembre une nouvelle traduction de la prière du Notre Père sera utilisée dans toute forme de liturgie publique, couronnant un travail de 17 ans sur une nouvelle traduction officielle de la Bible pour la liturgie francophone.  La prière du Notre Père demandera maintenant « Et ne nous laisse pas entrer en tentation », corrigeant la traduction de 1966.

Pour nous aider dans cette nouvelle traduction, nous prendrons lors des célébrations liturgiques la version chantée disponible ci-dessous.

Pour en savoir plus sur la nouvelle traduction:

Analyse de Joël Sprung

Billet de la Conférence des Évêques de France

A propos du Stabat Mater 

Christus am Kreuz zwischen Maria und Johannes, d’après Jan van Eyck (Source: Wikipedia)

Stabat Mater Dolorosa (titre qu’on peut traduire par La Mère était debout malgré sa douleur) est une séquence composée au treizième siècle et attribuée au franciscain italien Jacopone da Todi. Le texte évoque la souffrance de Marie lors de la crucifixion de son fils Jésus-Christ. Du Moyen-Age à nos jours, de nombreux compositeurs l’ont mise en musique. L’une des versions les plus connues est celle que Giovanni Battista Pergolesi (1710-1736) a écrite deux mois avant sa mort pour deux voix féminines, deux mères qui méditent la douleur de la Mère du Christ au pied de la croix.

 

Stabat Mater dolorosa
Juxta crucem lacrimosa
dum pendebat Filius.