Dieu nous accompagne aussi pendant le temps ordinaire

Nous sommes dans le temps ordinaire, le plus long des temps de l’année liturgique qui fait suite au temps de Pâques, le second temps le plus long pendant lequel nous avons tant reçu. Oui, nous avons fait le mémorial de ta passion Seigneur que tu as endurée pour notre salut, nous avons fêté ta résurrection, tu as vaincu la mort et tu nous donnes la vie, pendant cinq semaines nous avons vécu tes apparitions de ressuscité jusqu’à ta glorieuse ascension dans le ciel, tu nous as quitté pour rejoindre ton père et notre père, ton Dieu et notre Dieu. Mais tu nous as promis de ne pas nous laisser seul mais de nous envoyer l’Esprit, le Consolateur, le Défenseur qui nous enseignera toute chose nouvelle. Et ce don nous l’avons fêté à la Pentecôte. C’est cet Esprit qui nous permet de nous tourner vers l’hôte intérieur, celui que Saint Augustin a cherché partout pendant toute sa vie et qu’il a trouvé dans son cœur, celui qui nous est plus intime que nous même. Alors nous pouvons cheminer avec lui pendant tout ce temps ordinaire pour méditer sur tout ce que nous avons reçu et converser avec lui. « Venez maison d’Israël, asseyons-nous et discutons. Si vos péchés étaient rouges comme l’écarlate je les rendrais blancs comme la neige, s’ils étaient rouges comme le vermillon je les rendrais blancs comme la laine. » Pendant ce temps ordinaire, en « marchant humblement avec notre Dieu, » tu nous appelles à la double confession comme nous le dit Saint Augustin, confession de nos péchés et confession de ton Nom. « Heureux l’homme dont la faute est enlevée et le pêché remis …Je rendrais grâce au Seigneur en confessant mes péchés ».  Seul le péché nous sépare de toi Seigneur, en le confessant je m’approche de toi « et plus je m’approche de toi et plus je te trouve beau, et plus je te trouve beau et plus je m’approche de toi ». Tu nous le dis sur la montagne, « heureux les cœurs purs car ils verront Dieu », nous pouvons te contempler dans ta beauté, chaque fois que le prêtre élève l’hostie en disant « voici l’Agneau de dieu qui enlève le péché du monde ». Nous contemplons ton visage de ressuscité. Nous y voyons les stigmates de ta passion, oui Seigneur tu nous apporte une nouvelle justice selon laquelle l’innocent est déclaré coupable et condamné pour le rachat des coupables, l’Agneau sans tâche est immolé pour le salut des pécheurs, Non pas la justice humaine rétributive, ni celle du grand prêtre Caïphe soumis à l’autorité romaine qui préférait qu’un seul homme meure plutôt que tout le peuple soit perdu, sacrifiant un innocent, Toi, à la vindicte populaire pour éviter la répression romaine. Non, celle que tu apportes en offrant librement ta vie en rançon pour la multitude.  Cette justice nous apporte la paix, ta paix, celle que nous recevons et nous nous donnons pendant la messe. C’est dans cette paix que tu nous invite à vivre pendant le temps ordinaire « tu nous as créé pour toi Seigneur et nous ne sommes pas en paix tant que nous ne reposons pas en toi ». C’est une paix active tournée vers les autres. Saisissons l’occasion après la messe à Kriftel, après t’avoir contemplé, après avoir reçu ta paix et après l’avoir donnée de nous engager dans les activités ecclésiales qui nous sont proposées afin d’être artisans de paix et alors, tu nous l’as promis Seigneur, nous serons appelés fils de Dieu, oui « tu nous as créé sans nous Seigneur mais tu ne nous sauveras pas sans nous ».

Editorial de la rentrée 2018

Chers,

Comme le dit le Pape François au Peuple de Dieu :

« Il est impossible d’imaginer une conversion de l’agir ecclésial sans la participation active de toutes les composantes du peuple de Dieu…  Cela se manifeste clairement dans une manière déviante de concevoir l’autorité dans l’Eglise – comme l’est le cléricalisme, cette attitude qui « annule non seulement la personnalité des chrétiens, mais tend également à diminuer et à sous-évaluer la grâce baptismale que l’Esprit Saint a placée dans le cœur de notre peuple ». Le cléricalisme, favorisé par les prêtres eux-mêmes ou par les laïcs, engendre une scission dans le corps ecclésial qui encourage et aide à perpétuer beaucoup des maux que nous dénonçons aujourd’hui. Dire non aux abus, c’est dire non, de façon catégorique, à toute forme de cléricalisme…

« Si un membre souffre, tous les membres souffrent avec lui », nous disait saint Paul. Au moyen de la prière et de la pénitence, nous pourrons entrer en syntonie personnelle et communautaire. »

Dans ce moment difficile de la vie de l’Eglise, nous voulons entourer par notre prière et notre compassion les victimes de ce drame qui a touché plusieurs pays.

Nous sommes l’Eglise, Corps du Christ. C’est pourquoi nous voulons renforcer les liens d’amour avec notre Père du Ciel et notre frère Jésus le Christ, ainsi que les liens communautaires entre nous.

Notre paroisse est très dynamique malgré beaucoup de départs à la fin de l’année scolaire.

Au début de cette année scolaire et pastorale, je suis très heureux de voir de nombreuses familles qui arrivent dans notre communauté.

Je me réjouis de voir tant de personnes s’engager dans l’animation des activités au sein de notre paroisse. Tout cela est un grand don de Dieu et nous ne sommes que ses serviteurs.

Que cette abondance de la grâce de Dieu ne nous endorme pas et ne laisse nos aspirations satisfaites..

Au contraire, que cela nous inspire et nous stimule pour apporter davantage au service de la Bonne Nouvelle et le Royaume de Dieu.

Bonne Année pastorale 2018-2019

Votre père Slawek

 

Changement dernière minute: messe à Nied le 23 septembre

Attention!!! Changement.

Messe demain le dimanche 23 septembre à Nied à 11h00

Les conditions météo pour Dimanche seront vraiment mauvaises, c’est pourquoi nous ne pourront aller à Kriftel.

C’est notre fête paroissiale donc nous allons partager un repas – chacun apporte un plat pour le buffet.

Après la messe, apéritif nous partagions ensemble le buffet.

Les personnes inscrites pour le service d’installer les tables et les bancs etc… Venez à 10h00 comme prévu. Il faut préparer la salle paroissiale pour le buffet.

Aide humanitaire pour le Venezuela

Logo AleVen AleVen est une association apportant de l’aide humanitaire au Venezuela, dans laquelle est actif le gendre vénézuélien d’une paroissienne. L’association, à but non lucratif, envoie et distribue aux personnes dans le besoin des médicaments, fournitures médicales, produits hygiéniques et alimentation pour enfants. Elle a besoin de nos dons ! Toute l’information nécessaire est sur le site internet de l’association.

Quelle est notre foi? conférence de Pascal Boidin le 8 février

En face du relativisme, du laïcisme, des autres convictions et religions, quelle est notre foi de chrétien catholique et quelle est notre mission ?

Le jeudi 8 février à 19:30
dans l’église Dreifaltigkeit (Oeserstraße 126, Frankfurt-Nied)

Pascal Boidin, père mariste est curé de la paroisse notre dame de France à Londres.

 

Deux autres conférences vous seront proposées:

Le vendredi 2 mars à 19:30

Ne nous laisse pas entrer en tentation

la tentation, à partir de la question de la traduction du Notre Père. Pourquoi ? Qu’est-ce que cela change ? La question du péché et du pardon, et de notre relation avec Celui que nous prions comme notre Père.

Par  Le père  Xavier Signargout

Le père Signargout est vicaire général du diocèse de Bayeux – Lisieux

Le dimanche 22 avril après la messe

L’éthique de la vie

Les fondements philosophiques et religieux de l’éthique

par le père Antoine Vilain

Le père Antoine Vidalin est responsable de la maison de séminaire de Saint Roch dans le diocèse de Paris. Il a publié deux livres sur l’éthique.

1 2 3 12