JAFRA Synode des jeunes – Ce que nous dit le Pape !

A l’occasion de la clôture du synode des jeunes, le 28 octobre, la soirée JaFra du 07.11 a traité de ce sujet vaste et essentiel qu’est la place des jeunes dans l’Eglise, la relation que les jeunes ont avec elle et la Foi.

La discussion a pris des tournants bien différents selon les groupes.

Les jeunes perdent la Foi lors de leur adolescence et il est alors important qu’ils puissent se retrouver entre jeunes pour alimenter cette Foi et qu’ils découvrent que la Foi est joyeuse ! Il ne faut pas néanmoins que l’église se divise entre « jeunes » et « vieux ».  Il est important que les jeunes mettent leurs talents et capacités au service de l’Église.

Les jeunes peuvent parfois rompre avec l’Eglise car ils ne comprennent pas sa doctrine, mais il en est ressorti un point important lors de notre conversation. On ne demande pas à l’Eglise d’être « moderne » et « dans le temps » mais vraie. Néanmoins l’Eglise est miséricordieuse et accepte chacun de ses enfants quel que soit le chemin qu’il prend.

L’Eglise nous invite à toujours suivre le Christ, parfois en quittant tout, en réalisant ses rêves, en prenant des risques mais aussi dans la vie quotidienne, dans l’entreprise, dans son travail quotidien en agissant simplement en tant que chrétien dans ces tâches qui peuvent paraitre banales.

Le Pape nous invite nous aussi, en tant que jeune, à prendre cette place dans l’Eglise qui nous attend. Il nous laisse un grand champ d’action tout en nous rappelant que l’Eglise est une mère, qu’elle est et sera toujours là, qu’elle est un guide précieux pour mener une Vie Sainte.

#Prochaine rencontre: Mercredi 23 janvier # 

Messe ouverte à tous à 19h30 puis diner / échange.

RDV en l’église St Ignatius ( Gärtnerweg 60, 60322 Frankfurt am Main)

 

 

JAFRA: La place du prêtre dans la société !?

#Prochaine rencontre: mercredi 7 novembre#

Pour la soirée JaFra de ce 10 octobre 2018, la discussion a porté sur la place du prêtre dans la société !

Souvent le prêtre n’est considéré que dans sa dimension de pasteur, de référent à qui s’adresser pour des questions ou des démarches en lien avec la vie de l’Église ou l’un des sacrements, dans le cadre de sa triple mission, réaffirmée par Vatican 2 : enseigner, sanctifier, conduire. Trop peu de fois, nous nous posons la question de ce que nous pouvons apporter au prêtre.

En effet, si une paroisse est confiée à un prêtre afin qu’il en prenne soin et la fasse grandir dans la foi, réciproquement le prêtre est confié à cette paroisse afin qu’elle le soutienne. Les difficultés et problèmes liés à la fonction de prêtre (crise des vocations, solitude, conditions de vie parfois austères) ont fait l’objet ces dernières années d’une prise de conscience accrue de la part de l’Eglise, mais aussi de la société en général.

En se basant sur deux textes, « À quoi sert le prêtre? » (La Croix) et « Burn-out dans l’Eglise: Les prêtres ne sont pas des surhommes » (L’Express), le débat s’est développé autour de deux axes : comment les fonctions et responsabilités des prêtres ont-elles évolué au cours de ces dernières décennies ? Que pouvons-nous réaliser au quotidien pour nos prêtres et comment ?

La présence du père Slawek a contribué à enrichir le débat par des témoignages concrets.

 

Prière de Saint Jean Damascène (676-749) lorsqu’il fut ordonné Prêtre

« Seigneur, c’est toi qui a préparé par la bénédiction de l’Esprit Saint ma création et mon existence. Tu as préparé ma naissance par une prévenance qui dépasse les lois de notre nature. Tu m’as fait venir à la lumière en m’adoptant pour ton fils, et tu m’as inscrit parmi les membres de ton Église sainte et immaculée. C’est toi qui m’as nourri du lait spirituel, c’est-à-dire du lait de tes paroles divines. C’est toi qui m’as fortifié par un aliment solide : le corps de Jésus Christ notre Dieu, ton Fils unique, le très saint et tu m’as enivré à la coupe divine, c’est-à-dire à la coupe de son sang qui fait vivre, et qu’il a répandu pour le salut du monde entier. Et maintenant, Seigneur, tu m’as appelé, par l’intermédiaire de ton grand prêtre au service de tes disciples. Donne-moi de dire hardiment ta parole, que la langue de feu de ton Esprit me donne une langue parfaitement libre, et me rende toujours attentif à ta présence. Sois mon berger, Seigneur, et sois avec moi le berger de tes brebis. Amen. »

 

PROCHAINE RENCONTRE: le Mercredi 07 Novembre avec messe à 19H30 ! 

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter:  Christilla au chri21@laposte.net

JAFRA: Le mal et le péché … qu’en penser ?

Lors de notre dernière rencontre, le mardi 4 septembre, nous nous sommes penchés sur le thème du mal et du péché, à travers tout d’abord deux textes tirés de l’évangile de Marc.

Le premier (Mc 3, 22-30) nous témoigne de Jésus, de retour sur sa terre natale, qui utilise le raisonnement par l’absurde pour répondre aux Pharisiens qui l’accusent d’être possédé par le diable, car ce dernier réalise des exorcismes et miracles le jour du Sabbat. Mais Jésus raisonne de la manière suivante : peut-on faire le bien par le mal ? La réponse est clairement négative. La tentation du mal, c’est de se confondre avec le bien. Mais ce que Jésus condamne fermement, c’est ce qu’il appelle le péché contre l’Esprit Saint : le comble du jugement, c’est les lorsque ceux qui accusent Jésus disent que le bien est mal, alors que le bien est un don de l’Esprit Saint 🕊
Nous pouvons nous poser la question suivante : sommes-nous toujours ouvert à l’Esprit Saint ? Et nous appelle à distinguer les inspirations du bien de celles du mal. Ce qui nous amène au texte suivant ⬇

Dans le second texte (Mc 7, 1-8.14-15.21-23), qui fut l’évangile du dimanche précédant notre rencontre, Jésus nous rappelle que « Rien de ce qui est extérieur à l’homme et qui entre en lui ne peut le rendre impur. Mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui rend l’homme impur. ». Cette remarque fait suite au reproche des Pharisiens, choqués des actes de certains disciples de Jésus, ne respectant pas certaines traditions comme celle du lavage de mains au retour du marché. Jésus leur rappelle que si la forme est importante, elle ne doit pas prendre le dessus du fond.

Comment agir face à ceux qui nous persécutent, et plus largement face aux pêcheurs auxquels nous sommes confrontés directement ?
L’enseignement du Seigneur est clair: « Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5:44).
S’il nous semble envisageable de confier au Seigneur nos ennemis, « aimer » ce dernier nous semble quand même plus difficile. Mais c’est en agissant comme le Seigneur que nous méritons d’être réellement ses enfants. De plus, le Seigneur nous le rappelle : « si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? » (Matthieu 5:47)

Enfin, nous avons terminé notre échange avec le Psaume 22 (23) que l’on rappelle ci-dessous, véritable prière que l’on peut réciter pour se donner du courage lorsque l’on est confronté au Mal :

« Le Seigneur est mon berger : je ne manque de rien. *
Sur des prés d’herbe fraîche, il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles
et me fait revivre ; * il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son nom.
Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, * car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure.
Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; * tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante.
Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; * j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. »

 

PROCHAINE RENCONTRE: le mercredi 10 Octobre avec messe à 19H30 ! 

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à contacter:  Christilla au chri21@laposte.net et à nous suivre sur facebook !

Soirée JAFRA de Juillet !

Nouvelle rencontre pour les jeunes français de Francfort (JAFRA) début juillet, autour de 3 textes de l’Évangile selon Saint Matthieu. Il s’agit de 3 paraboles consécutives de Jésus illustrant le jugement dernier qui peuvent laisser perplexe aux premiers abords…

« Le jugement divin apparaît tour à tour illogique, clément ou sévère. Une seule solution, mettez de coté les lois de l’économie de marché, la logique de Dieu n’est pas celle des hommes et l’accès au royaume de Dieu n’est jamais acquis ! »

Les discussions étaient bien animées lors de cette rencontre estivale ! 🙂

Prochain rdv JAFRA: le 22 Aout !!  

(et bien sur, nombreuses sorties le WE et dîners hebdomadaires, toi jeune français fraîchement arrivé ou déjà bien accoutumé, n’hésite pas à nous rejoindre ! )

19h15 à la KHG, Siolistraße 7, 60323 Frankfurt am Main

Suis nous sur facebook: @jafracatho